SMM19 Dernier jour - La beauté au féminin avec Paria Lambina et Barilà

Semaine de Mode Montréal 19
Farinotti Deborah
En cette dernière journée de la semaine de la mode, on a eu droit à du vrai mâle et à de la femme. Si la semaine n'a pas toujours mis en valeur les deux sexes de la même facon; pour clore le bal, hommes et femmes ont eu droit à une jolie conclusion, laissant des étoiles plein les yeux.
Paria Lambina nous a dessiné une femme élégante et chic avec des tissus nobles comme du satin et des détails assez sophistiqués. Les tissus sont légers et inspirent de la légèreté et de la volupté grâce à du voile et de la mousseline. Le noeud devient rapidement un élément créant une cohésion au défilé; porté autour du cou, à la taille ou sous la poitrine.

Le ton est au neutre avec du beige, du gris et du mauve; du pâle oui, mais jamais fade. Le nude apaise et apporte une touche chic sans paraitre bourgeoise trop coincée; tout juste ce qu'il faut.

Paria Lambina spring/summer 2011, SMM19

Paria Lambina spring/summer 2011, SMM19

Paria Lambina spring/summer 2011, SMM19

Paria Lambina spring/summer 2011, SMM19

Paria Lambina spring/summer 2011, SMM19

Paria Lambina spring/summer 2011, SMM19

Paria Lambina spring/summer 2011, SMM19

Paria Lambina spring/summer 2011, SMM19

Paria Lambina spring/summer 2011, SMM19

On note des bermudas, des robes ou des jupes; des coupes très dame avec des détails apportant un peu de peps. Mais c'est au bout de quelques minutes seulement que le bas blesse: la lumière s'éteint, la musique s'arrête; c'est fini. Tout le monde s'attend à une deuxième partie mais non, ca sera tout, 12 modèles et puis s'en vont. On restera sur notre faim c'est vrai mais on peut tout de même saluer le travail.

 

Barilà était chargée de fermer le rideau de cette 19ème édition de la fashion week, et on peut lui tirer notre chapeau pour nous avoir laissé sur une si jolie collection! Comme me l'explique Sabrina en interview, elle a voulu mettre en avant la femme fragile, la femme à la Godard. Un ami lui a montré un film du réalisateur francais et elle a aimé cette image innocente de la femme et a voulu en faire le fil rouge de sa collection.

Les tenues reflètent également un air d'Hawai, la créatrice voulait en effet faire un clin d'oeil à un époque, qu'elle rehausse avec des musiques yéyé avec Le temps de l'armour, Laisse tomber les filles, ou encore Mon amour, Mon ami.

La légèreté de la musique ne fait qu'appuyer celle des tissus: du lin, du coton, de la soie brute ou de la viscose. Les coupes sont ajustées avec des bustiers ou des coupes en V, de longues et larges visières, des vêtements au dos ajouré, des zips, des combishorts ou des coupes harem.

Les couleurs ajoutent un vent de bonne humeur avec du rose, du vert, des imprimés pastels, du blanc ou encore des imprimés de fleurs ou d'ananas.

Barilà spring/summer 2011, SMM19

Barilà spring/summer 2011, SMM19

Barilà spring/summer 2011, SMM19

Barilà spring/summer 2011, SMM19

Barilà spring/summer 2011, SMM19

Barilà spring/summer 2011, SMM19

Barilà spring/summer 2011, SMM19

Montées sur semelles compensées, les modèles respirent la joie de vivre et la sincérité. Tout y est pour nous rappeler notre innocence et notre fraicheur (même si nous ne sommes pas nés en 1960...).

La jolie italienne ne décoit pas, elle séduit toujours, alors une nouvelle fois, merci!

Photographie par Nadeje

Share this with your friends!


Like this? Tweet it to your followers!

Latest articles from farinotti deborah

blog comments powered by Disqus

 
Facebook Twitter RSS Feed 
Have Your Say

Montreal Fashion Week 19. Was Creativity Lacking?

Upcoming Fashion Events

No current events.

Banner
Fashion Biz Newsletter
* indicates required